Accédez au site ›

Coronavirus Covid-19

Mesures exceptionnelles

 

Mise à jour le 8 avril 2020

Des restrictions d'accès au territoire français sont mises en place dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire. À compter du 8 avril, 0h00, tout voyageur est tenu d'avoir l'attestation correspondant à sa situation.

L'arrêté préfectoral N°2020-233 du 4 avril 2020, interdit la location, à titre touristique, des chambres d’hôtels ainsi que des meublés de tourisme ou de tout autre logement destiné à la location saisonnière situés sur le territoire des communes de plus de 10 000 habitants ainsi que des communes du littoral du département des Alpes-Maritimes, et ce jusqu’au 15 avril 2020.

Les lieux fermés ou interdits d'accès jusqu'à nouvel ordre :

  • bureaux d'information de l'Office de Tourisme Métropolitain Nice Côte d'Azur
  • musées et bibliothèques
  • parcs et jardins, massifs forestiers, berges des fleuves et des rivières
  • Promenade des Anglais et les plages
  • restaurants et bars
  • marchés extérieurs
  • commerces (sauf alimentation et pharmacies)
  • Palais des Congrès Acropolis, théâtres et salles de spectacles
  • stations de ski (Auron, Isola 2000 et la Colmiane)

Les lieux ouverts avec certaines restrictions :

A compter du mardi 17 mars 2020, les déplacements sont à limiter au strict minimum en étant muni d'une attestation et à partir du dimanche 22 mars, toute sortie est interdite de 22 heures à 5 heures du matin sauf pour motifs professionnels ou médicaux.

Annulations

Suite aux nombreuses annulations que subissent les acteurs du tourisme, l'ordonnance n° 2020-315 du 25 mars 2020 relative aux conditions financières de résolution de certains contrats de voyages touristiques et de séjours en cas de circonstances exceptionnelles et inévitables ou de force majeure, modifie les obligations des professionnels en leur permettant de proposer à leurs clients, à la place d’un remboursement immédiat, un avoir valable pendant une durée de dix-huit mois pour toutes les annulations effectuées depuis le 1er mars et jusqu'au 15 septembre 2020. Si au terme de ces 18 mois, le client n'a pas utilisé son avoir, le professionnel devra alors le rembourser.

Accédez au site ›