Ambassadeur Webcams 10°
-/+
Mon Meeting Guide
balise-alt-logo-header-meet-in-nice
MEET IN NICE Site officiel du bureau des congrès de nice

L’Université Côte d’Azur participera au Plan quantique de la France

Grâce au projet Quantum@UCA, l’université azuréenne devrait être en première ligne pour faire de la France une nation à la pointe de l’informatique quantique.

L’informatique quantique est une technologie futuriste qui s’apprête à révolutionner l’informatique en augmentant de façon massive la puissance de calcul des superordinateurs. Appliquée au Big Data, cette technologie va permettre d’accélérer et de simplifier l’analyse de données. La course à l’informatique quantique est lancée. Un champs de recherche émergent déjà pris à bras le corps par les GAFAM, et sur lequel la France entend bien se positionner. Cette brique supplémentaire à l’informatique classique, revêt une importance stratégique mondiale. Elle pourrait permettre par exemple d'optimiser des secteurs comme le transport, la gestion des stocks, la médecine ou encore l’agriculture. Exploitée dans le domaine de l’informatique, la quantique pourrait permettre de résoudre les opérations bien plus rapidement tout en consommant moins d’énergie que les ordinateurs traditionnels.

L’Université Côte d’Azur, membre de l'UDICE (un regroupement des universités parmi les plus réputées de France) apparaît bien positionnée pour se mêler à l'effort national collectif. La communication quantique fait en effet partie de ses domaines d’excellence scientifique avec notamment des travaux de recherche menés au sein de l’Institut de Physique de Nice (Université Côte d’Azur, CNRS) par Sébastien Tanzilli et son équipe.

Il est question ici du projet Quantum@UCA, des réseaux de communication quantiques hybrides basés sur des solutions fibre et satellite. «Quantum@UCA met actuellement en place une plateforme expérimentale unique dédiée au déploiement de technologies de communication quantique» décrit l’université. Conrètement, des informations sont "générées, distribuées, manipulées, mesurées et distillées au niveau quantique, puis traitées, vérifiées et établies au niveau classique" entre trois sites distants (Nice-Valrose, Nice- Campus -La Plaine du Var- et SophiaTech). «Grâce à de véritables protocoles de cryptographie quantique, un haut niveau de sécurité dans les échanges de données est atteint» rapporte UCA.

Quantum@UCA bénéficie de l’implication de grandes entreprises comme Orange, Thales Alenia Space et Accenture, mais aussi d'autres établissements de recherche comme l’Observatoire de la Côte d’Azur, Sorbonne Université, l’Université Grenoble Alpes et le CNRS. Les applications spatiales font également partie de la feuille de route afin d’élargir la portée de la communication quantique et connecter les réseaux en fibre optique.

 

Article publié le 11 février 2021